Maison de Lorraine

Annonce !

Le blog "Ducs de Lorraine" va connaître dans les semaines à venir une mutation relativement importante que reflète le changement de nom "Maison de Lorraine". Les principaux points à retenir sont les suivants :

  • Réorganisation du menu accordant davantage de place aux branches cadettes dont l'iconographie est parfois très riche (comme les Guise). Nous suivrons pour l'essentiel la division adoptée par Georges Poull dans son ouvrage de référence La Maison ducale de Lorraine (1991). Deux réserves cependant. Primo, une catégorie "Origines" sera ajoutée. Elle évoquera les ancêtres mythiques de la famille ducale et les ducs de Haute-Lotharingie. Secundo, les Habsbourg-Lorraine ne seront pas traités, l'ampleur de la documentation disponible rendant souhaitable un blog dédié.
  • Introduction de chaque membre de la famille ducale par une courte notice bibliographique et généalogique. Outre les portraits se rapportant à lui, on trouvera un article sur son emblématique. La manière dont nous avons traité l'héraldique jusqu'à présent était médiocre et davantage de rigueur s'impose. A terme, le corpus iconographique se doublera donc d'un armorial de la Maison de Lorraine. Sa présence se justifie par l'importance des emblèmes dans les représentations figurées. Le terme emblématique que nous avons utilisé induit qu'outre l'héraldique, nous évoquerons également les autres symboles utilisés par le personnage (monogrammes, devises, ...).
  • Relecture systématique des notices déjà mises en ligne tant pour corriger les coquilles que pour améliorer le commentaire et la bibliographie. 
  • Mise en place d'un lexique pour rendre plus accessible l'utilisation de termes techniques, notamment concernant l'histoire du costume.

Bien évidemment, cette évolution du blog néccessite un surcroît de travail important et donc un retard dans la mise en ligne de nouvelles notices. La transition va également entraîner des incohérences. Nous nous excusons par avance pour ces désagréments.

 

Pour finir, nous rappelons que ce blog est lié à un autre, consacré au palais des ducs de Lorraine à Nancy. Vous pouvez le consulter ICI

 

Posté par Ducs de Lorraine à 00:04 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Nouveautés

Les dates de publication des différents messages étant modifiés pour assurer un classement chronologique dans chaque catégorie, il n'est pas possible de s'appuyer sur elles pour connaître les articles nouvellement ajoutés. Pour pallier cette lacune, vous retrouverez ici les derniers messages (ou modifications) mis en ligne : 

Posté par Ducs de Lorraine à 00:04 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Méthodologie

L'iconographie portant sur les ducs de Lorraine est considérable tant par le nombre de documents disponibles que par la diversité des supports. Aussi, le but de ce blog est de rassembler cette documentation en présentant chaque oeuvre. On trouvera, à terme, à la fois des peintures, des effigies monétaires, des vitraux ou des gravures. Pour chaque personnage étudié, les documents seront classés par ordre chronologique. Certains n'étant que des copies plus ou moins fidèles se rattachant à un modèle, ils seront traités sur le même message. Ce choix de présentation rompt la chronologie mais offre deux avantages : éviter les redondances et montrer l'impact qu'a eu le portrait originel sur l'iconographie du personnage. 

 

De qui parle-t-on ?

Il n'est pas inutile de préciser les limites de notre propos :

  • Par "duc de Lorraine", nous entendrons les souverains qui, de la création de la Haute-Lotharingie au Xe siècle à l'annexion des duches en 1766, régnèrent sur la principauté lorraine. Nous ne nous bornerons donc pas à la seule Maison de Lorraine qui, par les rameaux d'Alsace, d'Anjou-Lorraine et de Lorraine-Vaudémont, occupa le trône de 1047 à 1737 mais considérerons aussi la Maison d'Ardenne (avec les branches de Bar et de Verdun) qui la précéda, et la Maison Leszczyński qui lui succéda. En outre, nous évoquerons les branches cadettes issues de la Maison de Lorraine telles que les Guise ou les Mercoeur. Bien que les ducs soient les plus représentés, nous n'oublierons pas leurs épouses ainsi que les enfants nés de ces unions princières. Certains personnages fictifs, comme Guillaume de Lorraine, seront également évoqué lorsqu'ils donnent lieu à une documentation particulière. Leur nom sera entre crochet [...] dans le menu pour les distinguer des personnages réels.
  • La plupart des documents disponibles sont postérieurs (et souvent de très loin) à la mort du duc qu'ils représentent. Aussi, le choix retenu est de considérer l'iconographie ducale jusqu'à nos jours.

 

Un mot doit également être dit des portrait d'invention. En effet, de nombreux documents présentés ici doivent tout à l'imagination de l'artiste qui les a réalisé et rien à l'apparence réelle du personnage. Cela peut être dû à l'éloignement spatio-chronologique entre ce dernier et celui en charge de le représenter et à l'absence de modèle disponible. Il peut également s'agir d'un choix. Le problème est comparable pour les vêtements qui sont souvent anachroniques par méconnaissance des réalités, convention ou volonté particulière de l'artiste. Dans ces conditions, on pourrait douter de l'intérêt d'établir un tel corpus. Sa raison d'être est en définitif double : s'interroger sur l'apparence d'un individu mais aussi sur la manière dont il a été représenté jusqu'à aujourd'hui. 

 

 

 

Posté par Ducs de Lorraine à 15:11 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Introduction

Né de la fragmentation de la Lotharingie carolingienne, le duché de Lorraine était un pays d'interface entre le Saint-Empire, dont il faisait partie, et le royaume de France. De 978 à 1048, les ducs bénéficiaires n'étaient guère plus que des officiers nommés par l'Empereur. Ils étaient notamment incapables de transmettre leur couronne à leur héritier sans son consentement. Ces premiers ducs n'en seront pas moins tous issus de la Maison d'Ardenne, soit de la branche de Bar, soit de celle de Verdun. En 1047, ils perdirent la faveur de l'empereur Henri III au profit d'Adalbert d'Alsace, de la longue lignée des comtes de Metz. Il fut le dernier duc bénéficiaire et, à sa mort un an après sa nomination, son frère Gérard d'Alsace le remplaça. Ce dernier fut le premier duc héréditaire et sa descendance allait régner sur la Lorraine jusqu'au XVIIIe siècle. Durant la majeure partie du Moyen-Age, les ducs s'efforcèrent de consolider leur pouvoir vis-à-vis de leurs voisins, qu'il s'agisse des comtes puis ducs de Bar, des évêques de Metz, Toul et Verdun ou d'autres seigneurs féodaux. S'ils ne s'illustrèrent pas en partant en croisade en Orient, ils n'en furent pas moins acteurs des nombreux conflits de leur époque. Ainsi, Thiébaud Ier combattit à Bouvines, Thiébaud II à Courtrai et Raoul à Crécy, où il trouva la mort. En 1420, le mariage d'Isabelle de Lorraine et de René d'Anjou permit l'union des duchés rivaux de Lorraine et de Bar. Les deux États auront désormais une destinée commune tout en conservant leurs institutions propres. Par le jeu des héritages, René devint le souverain titulaire des royaumes de Sicile, de Jérusalem et d'Aragon. Quoique vaines, ces prétentions furent transmises à ses successeurs et enrichirent les armoiries ducales de nombreux quartiers.

 

Vitrail aux armes pleines de Lorraine (cliché commons.wikimedia.org)

 

En triomphant de Charles le Téméraire en 1477, René II ouvrit le début de l'âge d'or de la Lorraine. Manifesté par l'édification d'un riche palais renaissance au coeur de Nancy, le pouvoir ducal se renforça en posant les bases d'un état moderne. Très attachés au catholicisme, les ducs se posèrent en défenseur de la Chrétienté face à la Réforme lorsqu'en 1525, le duc Antoine arrêta une invasion luthérienne venue d'Alsace. Conscients de leur faible poids et de leur situation géographique périlleuse entre les Valois et les Habsbourgs, les ducs de Lorraine s'efforcèrent de demeurer neutre. Globalement, la Lorraine de Charles III et de son fils Henri II resta épargnée par les guerres et les conflits religieux qui ensanglantaient les pays voisins. La situation se gâta sous Charles IV qui, rompant avec la politique traditionnelle, embrassa le parti impérial. Courageux mais désordonné, il fut incapable d'empêcher les armées françaises d'occuper durement les duchés pendant la majeure partie du XVIIe siècle. À sa mort, Charles V ne fut pas en mesure de libérer la Lorraine et, à défaut de gouverner ses États, il guerroya victorieusement contre les Ottomans à la tête des armées impériales. Ce n'est en 1697 que son fils Léopold put rentrer en possession de son trône. Il s'efforça de relever le pays ravagé par la guerre et tint dans son château de Lunéville une cour brillante.

L'indépendance de la Lorraine n'était cependant plus qu'une chimère et, en 1737, le dernier duc héréditaire François III fut contraint de céder ses états patrimoniaux. Époux de Marie-Thérèse, il devint empereur et fonda la Maison de Habsbourg-Lorraine qui régna en Autriche jusqu'en 1918. Quant à la Lorraine, elle fut donnée en viager au souverain détrôné de Pologne Stanislas Leszczyński, beau-père de Louis XV. A sa mort, les duchés furent annexés par la France

Posté par Ducs de Lorraine à 15:10 - Commentaires [0] - Permalien [#]